Publié par : lskndrs | octobre 14, 2011

Montelheit : Neropolis

Neropolis est un chef d’œuvre du roman historique. Parce qu’au-delà des spécificités, du style de Hubert Montelheit, ce livre réussit à nous faire vivre Rome comme jamais. Au milieu d’une foule de détails et d’anecdotes, on voit, on entend, on respire Rome, ses palais, ses forums, ses ruelles, ses taudis. Alors que les Julio-Claudiens s’éteignent, on assiste aux péripéties du jeune Kaeso, fils d’un modeste sénateur ruiné par Caligula, dans un parcours dangereux et malsain au sein de l’aristocratie romaine.

Sur une toile de fond complexe, on distingue diverses problématiques comme la place de la femme, la question de l’inceste, l’irruption de la secte des chrétiens. Rome est déjà une bien (trop?) vieille ville, chargée d’histoires, d’affaires et de fantômes …

L’addiction à la lecture est provoquée par une écriture distrayante, un humour parfois noir, toujours dévastateur (en particulier lors des discussions entre Kaeso et Paul), et une documentation remarquable. Précisément le genre de livre qu’on regrette de ne pouvoir découvrir qu’une seule fois.

Publicités

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :