Publié par : lskndrs | octobre 15, 2011

The Tree of Life

The Tree of Life, palme d’or à Cannes est sorti en DVD cette semaine. L’occasion de (re)voir le film de Terrence Malick dans un format de bonne qualité. Je me demande quel est le rendu dans un salon comparé à une salle de cinéma…

Néanmoins si l’expérience au cinéma doit être unique, il faut très certainement revisionner le film pour aller plus loin que l’émerveillement esthétique et les intuitions sur la philosophie et la mystique de The Tree of Life, ce qui appelle sans doute à une véritable exégèse (et à chercher du côté d’Heidegger, Job, et éventuellement Augustin et Thomas d’Aquin).

Quel que soit le niveau de lecture (cinématographique, esthétique, religieux, philosophique), on peut apprécier le film en tant qu’expert ou d’un œil profane. The Tree of Life est à mon sens une grande œuvre dans la mesure où elle nous concerne, nous sollicite : Tua res agitur. Même lorsque l’on en tire que scepticisme et doute, on s’interroge alors sur nous-mêmes.

Un article pas mal fichu sur Revershot (en anglais).

Outre l’excellente OST, la BO du film est blindée de références comme Brahms, Ligeti et Couperin. Ci-dessous la fameuse « Universe sequence » avec le Lacrimosa de Preisner :

Publicités

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :