Publié par : lskndrs | octobre 27, 2011

La seconde « guerre juive » vue par Eusèbe de Césarée

Les Romains ont toujours eut quelques soucis avec Jérusalem. D’abord vers 70, la première guerre juive bien connue grâce à Flavius Josèphe vit la destruction du second temple par Titus. La seconde se déclenche lorsque Hadrien fait construire sur ses ruines un temple dédié à Jupiter.  Hadrien dut envoyer des renforts importants à Rufus, le gouverneur en place. En effet  l’empereur détacha de nombreuses légions vers la Judée, et mit à leur tête l’un des meilleurs généraux de l’époque : Sextus Julius Severus, venu depuis la Bretagne. Il y a d’ailleurs une obscure histoire de deux légion venues d’Egypte qui disparaissent administrativement sans laisser de traces…

Eusèbe traite les évènements dans sa monumentale Histoire ecclésiastique, et utilise une source précise : Ariston de Pella, qu’il cite dans le texte.

La révolte avait un chef emblématique : Simon Ben Kosiba, qui pris le nom de Bar Kokhba, ou « Barchochébas », qui signifie « fils de l’étoile » en araméen, Eusèbe traduit simplement « étoile ». Ce nom providentiel lui permit  de rallier l’ensemble des insurgés et tenir tête à Rome, avec la volonté de reprendre Jérusalem et reconstruire le Temple. Pendant trois ans les Judéens révoltés menèrent une efficace guérilla autour de Jérusalem occupée, protégés dans un réseau de grottes où ils cachaient femmes, enfants, troupeaux, armes, mais aussi ateliers de frappe de monnaie. Ainsi une véritable structure étatique aurait perduré durant quelques années tant que les romains ne réussirent pas à contrôler les collines de Judée.

Eusèbe décrit une campagne militaire très dure, parlant de tueries « par masses » (Dion Cassius estime les victimes du côté judéen à  580 000 personnes ! sans compter de considérables destructions, et même annihilations). Cette politique de terre brulée s’avéra finalement payante : Les révoltés furent assiégés en 135 « aux environs de Betthéra », forteresse au Sud-ouest de Jérusalem.  Le massacre final des défenseurs, y compris Simon, marqua la fin de la révolte organisée. Pour briser définitivement leur identité territoriale, Hadrien fit interdire Jérusalem aux Judéens, renommée à sa gloire (« Ælia Capitolina », du nom de sa famille) et rebaptisa la province « Palestine » (en référence aux anciens Philistins, antiques ennemis des Judéens.).

Les qualificatifs employés par Eusèbe pour caractériser cette révolte sont révélateurs de la position chrétienne de l’époque : l’historien est clairement défiant, atténuant l’horreur des  massacres romains puisque conformes « aux lois de la guerre », caractérisant Simon comme un « voleur » et un « meurtrier », et parlant de la « folie » des insurgés qui subirent « le juste châtiment ». Eusèbe précise aussi que ce fut des chrétiens « Grecs » qui formèrent ensuite « l’Eglise de la ville » et que leur évêque Marc n’était pas d’origine judéenne comme ses prédécesseurs : « les évêques de la circoncision ».

Cette défiance vis-à-vis de la révolte de Simon peut s’expliquer par la revendication messianique de celui-ci. En effets ses partisans virent en lui le sauveur ; Eusèbe parle de « lumière venue du ciel pour eux et miraculeusement destiné à les éclairer dans leurs malheurs ». Alors que jusque là les chrétiens en Judée étaient considérés comme une secte judéenne, ils rejettent la figure de Simon. Les révoltés judéens deviennent donc pour les chrétiens « eux », il y a une distinction pour la première fois nettement affirmée. Précisons de plus que selon Marc, Bar Kokhba fit exécuter le précédant évêque de Jérusalem. Un évènement important dans la volonté (volonté seulement..) de distanciation entre les Chrétiens et leur héritage hébraïque. Pour les Juifs cette époque fut tout aussi décisive, mais c’est une autre « histoire ».

Publicités

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :