Publié par : lskndrs | août 1, 2013

Y el alma, d’ici détachée, su amin finds no cêo

LA NEIGE

Chansos, vos poguetz ir por tot lo mon…

Un años más und iam eccoti mit uns again
Pauvre et petit on the graves dos nossos amados édredon
E pure piously tapándolos in their sleep
Dal pallio glorios das virgens und infants.
With the mind’s eye ti seguo sobre levropa estesa,
On the vast Northern pianure dormida, nítidia nix,
Oder on lone Karpathian slopes donde, zapada,
Nigrorum brazilor albo di sposa velo bist du.
Doch in loco nullo more te colunt els meus pensaments
Quam in Esquilino Monte, ove della nostra Roma
Corodna de plata eres,
Dum alta iaces on the fields so dass kein Weg se ve,
Y el alma, d’ici détachée, su camin finds no cêo.

*

Encore une année et te revoici déjà parmi nous,
Pauvre et petit, sur les tombes de nos aimés, édredon,
Et pourtant les recouvrant pieusement dans leur sommeil
Du pallium glorieux des vierges et des enfants.
Des yeux de la pensée je te suis sur l’Europe étendue,
Ou sur les pentes solitaires des Carpathes, où tu es, neige,
Des noirs sapins blancs voile de mariée.
Mais en aucun lieu mes pensers ne te vénèrent plus
Que sur le Mont Esquilin où tu es de notre Rome Couronne d’argent,
Tandis que tu recouvres profondément les champs, cachant les routes,
Et que l’âme, d’ici détachée, trouve son chemin dans les cieux.

Valéry Larbaud, in Les Poésis de A.O. Barnabooth.

Publicités

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :