Sous les néons mauves de la retrowave, le tropisme « west coast » est assez constant et convient parfaitement aux chaudes journées d’été actuelles.

FM-84 et The Midnight donnent d’ailleurs un concert à San Francisco le 14 juillet, ce qui me rappelle que parfois je ne suis pas né sur le bon méridien.

Reste ce fantasme ultraviolet sur l’été éternel de notre extrême occident, façon de varier du bleu/orange des Red Hot Chili Peppers vers quelque chose de plus synthétique, où nous conduisons tous des DeLorean dans la version utopique du L.A. de Blade Runner.

Le dernier morceau (« Memories« ) de « The endless summer » (The Midnight) évoque de façon simple et puissante la nostalgie de fin d’été. De composition simple (voir insipide), il s’offre comme un épilogue parfait à l’album, suggérant les soirées de la fin août, quand le soleil plonge tôt dans la mer et adoucie la lumière, la chaleur accumulée de la journée ne masquant plus un début de déclin, certes très modeste vu l’absence de vent, mais chant du cygne assuré d’un été qu’on pouvait croire éternel, tant il nous aura fixé l’œil des heures durant sur l’horizon et ses infinies nuances de bleu.

Et au sein de cette mélancolie qui monte dans ces instants des « derniers instants de », ce furieux besoin de synthèse, de récupération et d’appropriation des miettes dorées dans le creux de notre conscience, précieux turbochargeur de notre diesel quotidien.

Everything is clear in the rear view mirror

The coast highway and the golden hour

Only love

Nothing was lost

Cette petite chanson sur la fin d’un amour estival, éphémère et adolescent, plein de souvenirs et d’expériences (« You’ll always be a part of me / Some wounds will always sting / Forever in full bloom »), en tant que conclusion d’un album sur un été qu’on aurait cru sans fin est porteuse d’une charge nostalgique décuplée (été, amour, années 80, rétrofutur synthétique années 80) qui pourrait résumer l’étrange sentiment d’entre deux, de transition entre plusieurs phases d’existence où nous ne sommes plus vraiment la même personne.
Ici, fin de l’été, fin de l’amour, fin de la jeunesse, étrange deuil (et célébration) d’une époque non vécue, et la modestie de l’être qui sait aimer sa nostalgie tout en embrassant avec confiance et patience la vieillesse et sa promesse de sagesse.
Summer days are growing colder
We’ll know better when we’re older

 

Publicités
Publié par : lskndrs | avril 15, 2017

Fragment de Paradis

All them whom Love and Fancy grace,

When grosser eyes are clos’d in sleep,

The gentle spirits of the place

Waft up the insuperable steep,

On whose vast summit broad and smooth

Her nest the Phoenix Bird conceals,

And where by cypresses o’erhung

The heavenly Lethe steals

Coleridge, The Snow-Drop, V

Publié par : lskndrs | août 23, 2016

Réversibilité

 

Ange plein de gaieté, connaissez-vous l’angoisse,
La honte, les remords, les sanglots, les ennuis,
Et les vagues terreurs de ces affreuses nuits
Qui compriment le coeur comme un papier qu’on froisse ?
Ange plein de gaieté, connaissez-vous l’angoisse ?

Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine,
Les poings crispés dans l’ombre et les larmes de fiel,
Quand la Vengeance bat son infernal rappel,
Et de nos facultés se fait le capitaine ?
Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine ?

Ange plein de santé, connaissez-vous les Fièvres,
Qui, le long des grands murs de l’hospice blafard,
Comme des exilés, s’en vont d’un pied traînard,
Cherchant le soleil rare et remuant les lèvres ?
Ange plein de santé, connaissez-vous les Fièvres ?

Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides,
Et la peur de vieillir, et ce hideux tourment
De lire la secrète horreur du dévouement
Dans des yeux où longtemps burent nos yeux avides ?
Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides ?

Ange plein de bonheur, de joie et de lumières,
David mourant aurait demandé la santé
Aux émanations de ton corps enchanté ;
Mais de toi je n’implore, ange, que tes prières,
Ange plein de bonheur, de joie et de lumières !

Charles Beaudelaire

Publié par : lskndrs | mars 22, 2016

A state of mind

Death gives no reason, so why should I ?
Death has no season, so I know I’ll never die

Jackson C. Frank

Publié par : lskndrs | octobre 9, 2015

Par curiosité

Par crainte | Par espoir | …

I raise my hands to heaven for curiosity
I don’t know what to ask for
What has it got for me

Publié par : lskndrs | juillet 30, 2015

Doormen

Sur une troublante lune bretonne :

Surgit la lune rouge, à l’envers des confins

S’impose à l’horizon, cercle de sang parfait

S’immole par envie, derrière la nuit sans teint

Solitaire solide, sordide danse d’été

Sugar Flake « Shrown », quelque part en 2013

Publié par : lskndrs | juin 28, 2015

Angora

Angora montre moi d’où vient la vie ?

Où vont les vaisseaux maudits ?

Bashung, Angora (Fantaisie Miltaire, 1998)

& tant d’autres sinistres merveilles sans le temps…

Publié par : lskndrs | janvier 29, 2015

Pour saluer Edgar Froese

Phaedra, par Surface 10

ScreenShot

Publié par : lskndrs | décembre 12, 2014

Dark Night of the Soul


En la noche dichosa,
En secreto, que nadie me veía,
Ni yo miraba cosa,
Sin otra luz ni guía
Sino la que en el corazón ardía.

Dans cette nuit heureuse,
En secret, car nul ne me voyait,
Ni moi ne voyais rien,
Sans autre lueur ni guide
Que celle qui en mon cœur brûlait.

Jean de la Croix, extrait de La Nuit Obscure

Publié par : lskndrs | novembre 20, 2014

Fragments d’éternité

Rome dans ses détails (Vatican, Capitole, Palatin…)

Place du Panthéon

Place du Panthéon

 *

Fontaine sur le Palatin

Sur le Palatin

*

Détail carte Vatican

Salle des cartes, Vatican

*

Musée des conservateurs, Capitole

*

Jardins Farnese

Jardins Farnese

*

Détail d’un meuble, Vatican

*

Mosaique dorée

Chapelle de Saint Zénon, Santa Prassede

Publié par : lskndrs | juillet 2, 2014

Etroitesse

Notre journée humaine, ah , que ses bornes sont étroites !

Tu vois, tu t’étonnes, – le soir est là.

Dors maintenant aux lointains infinis où les années

Des nations passent et disparaissent.

 

Hölderlin, Odes

Publié par : lskndrs | juin 17, 2014

The City Falls

Brésil 2014

Older Posts »

Catégories